Je suis actuellement Directeur de mission – Fusions & Acquisitions chez SODICA Corporate Finance.
Après une école de commerce à Nantes j’ai eu la chance d’intégrer les équipes de SODICA Corporate Finance au sein du groupe Crédit Agricole pour un stage de fin d’études. J’avais eu l’occasion de croiser des Banquiers d’affaires dans d’autres expériences professionnelles mais en toute honnêteté je ne connaissais pas vraiment le métier ; en revanche j’étais intrigué par les rumeurs que j’entendais en école sur cette profession et j’étais très motivé pour découvrir ce qui se cachait derrière.
Dès les premiers entretiens, les personnes en charge du recrutement ont vite décelé que je n’étais pas omniscient sur le sujet. C’était mal parti. Heureusement pour moi, mon dernier entretien était avec un jeune Chargé d’affaires qui a perçu ma grande motivation et le fait que techniquement ça allait à peu près. Il allait devenir un très bon ami par la suite même s’il me répète trois fois par jour que je lui dois une fière chandelle. Il a d’ailleurs évolué dans le Groupe récemment et rejoint les équipes de Corporate Development de Crédit Agricole S.A.
Bref, une fois embauché j’ai découvert un métier vraiment complet et passionnant, qu’on a la chance d’exercer au sein du groupe Crédit Agricole. Si on est motivé et qu’on accroche avec le métier, l’évolution est rapide. Ça fait bientôt 6 ans que je suis chez SODICA Corporate Finance. Mes amis, qui ont déjà changé 3 fois de job avant 30 ans, ne comprennent pas trop, mais bon je me dis que j’ai peut-être trouvé ma voie!

Quelle serait votre description du poste de Directeur de mission ?

Le métier de Fusions & Acquisitions consiste à conseiller des clients dans le cadre d’opérations financières ayant généralement un impact sur l’actionnariat de sociétés. Chez SODICA Corporate Finance, nous sommes spécialisés sur les opérations de taille moyenne (PME, ETI), contrairement à CACIB qui eux gèrent les opérations plus importantes. Nous intervenons sur différentes typologies d’opérations, souvent en soutien des Caisses régionales du Crédit Agricole sur ces problématiques.
Pour être très concret, je peux vous décrire un exemple de mission sur laquelle nous sommes susceptibles de travailler. Lorsqu’un dirigeant d’entreprise souhaite partir à la retraite et qu’il n’y a pas dans son entourage de repreneur potentiel, une option pour lui est de confier à un tiers un mandat de vente pour pérenniser son entreprise. Dans ce cas précis, notre appartenance au groupe Crédit Agricole est très précieuse car l’intimité créée au fil des années par les collaborateurs du Groupe avec le dirigeant peut s’avérer déterminante dans l’obtention du mandat.
Une fois le mandat confié à SODICA Corporate Finance, la mission va durer entre 6 et 12 mois et se dérouler en plusieurs étapes. La première est la rédaction de ce que l’on appelle dans notre jargon un Mémorandum de Présentation. Il s’agit alors d’étudier de manière approfondie différents éléments (la société, son marché, ses concurrents, etc.) afin de rédiger dans un document d’une cinquantaine de pages une présentation globale de la société que le dirigeant souhaite céder. Ensuite, une analyse financière est réalisée afin de connaitre la valeur de cette société et se préparer aux négociations à venir. Enfin, cette première étape est conclue par une autre expertise de SODICA Corporate Finance qui réside dans notre faculté à identifier de manière très fine les acquéreurs potentiels, aussi bien en France qu’à l’international. Une fois ce premier travail en chambre réalisé, le projet est proposé aux acquéreurs potentiels identifiés et s’ensuit toute une série d’étapes, faisant intervenir plusieurs typologies d’acteurs (auditeurs, avocats, banquiers, etc.) avant de finalement réaliser l’opération.
Généralement, nous sommes entre 3 et 5 collaborateurs par mission. Un vrai esprit d’équipe se créé rapidement et chacun trouve naturellement sa place. La courbe d’apprentissage est très rapide car vous vous retrouvez dès le début de votre carrière avec des interlocuteurs de très bon niveau.

Quels sont les grands temps forts de votre métier sur l’année ?

Nous avons deux périodes très chargées pendant l’année. Il s’agit de juin-juillet et novembre-décembre. En effet, une partie importante de notre métier consiste à être les garants du calendrier de l’opération. Nous devons notamment nous assurer que les différents corps de métiers qui travaillent sur le projet ont tous les éléments pour le faire, de manière coordonnée et dans les temps. Généralement, les contre-temps ou pauses dans une mission peuvent entraver les chances de réaliser l’opération. Ainsi, lorsque les coupures annuelles sont en ligne de mire (dans notre métier, août et fêtes de fin d’année), le rythme s’accélère.
Mais chaque année, tout se passe bien. Le management chez SODICA Corporate Finance est bienveillant et à l’écoute des équipes.

Pouvez-vous nous décrire une journée type ?

Le truc en Fusions & Acquisition c’est qu’il n’y a pas de journée-type. Dès que vous pensez connaitre votre journée et bien il se passe tout le contraire ! Mais c’est ce qui fait la richesse du métier. Vous apprenez à gérer des imprévus. Au début ça peut être un peu impressionnant mais au fil des mois vous y prenez goût et aimez cette forme d’adrénaline.
Mais si je dois me plier à l’exercice de la journée-type je dirais qu’en début de matinée, je me consacre à la production des différents documents inhérents à notre métier (mémorandum de présentation, pitchs, ciblage, approche de valorisation, dataroom, q&a, etc.) en collaboration avec les plus jeunes (stagiaires et analystes notamment). Ensuite, je me mets à disposition des interlocuteurs externes. En tant que Directeur de mission, je suis le point d’entrée pour plusieurs interlocuteurs car je suis, par définition, plus disponible que les Directeurs d’affaires qui eux gèrent un plus grand nombre de projets. Du coup, j’organise plusieurs réunions téléphoniques par jour sur différents sujets et réponds aux questions des clients, des acquéreurs, des auditeurs, des avocats, etc. En fin de journée, quand c’est plus calme, je reprends la rédaction des différents supports.
Bien entendu, je fais mon travail au milieu des équipes (quand je ne suis pas en déplacement). L’ambiance est vraiment super.

Quel parcours faut-il avoir pour accéder à votre poste et quelles sont les possibilités d’évolutions ?

Pour ma part, j’ai eu un parcours classique d’école de commerce avec une spécialisation en Finance. Honnêtement, c’est le profil que l’on retrouve le plus en Fusions & Acquisitions. En revanche, d’autres profils ont tout à fait leur place dans les équipes et c’est même souhaitable. Je trouve qu’il est très important de mixer les personnes, notamment avec des cursus différents. La réflexion est tout de suite plus riche. Du coup, on retrouve dans les équipes des ingénieurs généralistes et chez SODICA Corporate Finance spécifiquement, des ingénieurs agronomes car nous avons une équipe spécialisée en Agro où l’expertise sectorielle est primordiale pour réaliser les opérations.

Quels messages, souhaiteriez-vous transmettre aux personnes qui se projettent sur un poste similaire au vôtre ?

Le conseil que je donnerais est de ne surtout pas écouter les « qu’en-dira-t-on » que l’on peut entendre parfois sur les métiers de la banque.
Personnellement, j’ai rejoint le Crédit Agricole après deux expériences dans des corporates. Au début de ma carrière, je ne voulais surtout pas travailler en banque. Pour moi, c’était un monde austère qui laissait très peu de place à l’initiative personnelle. Et bien c’est vraiment tout le contraire. L’ambiance est vraiment géniale, vous vous retrouvez dans des équipes jeunes et sympas, le travail est très complet et vous êtes très vite en responsabilité.
Voilà, mon conseil est de se méfier du baby-foot à l’entrée de certaines boîtes.

 

Les offres Financement et Investissement

Voir les offres